Livre : ‘Les révélations du 4 Juin de Li Peng’

Intitulé ‘Le moment critique, Journaux de Li Peng’, ancien premier ministre Chinois, le livre sera mis en vente le 22 juin à Hong Kong après de longs mois de recherche pour en vérifier l’authenticité. 

Le livre prend la forme d’une série de notes des journaux intimes de l’ancien leader, écrites entre le 15 avril et le 24 juin 1989. Dans celui ci, Li explique la profonde division du Parti Communiste sur la manière d’agir face aux manifestations pro démocratiques, les dissensions qui existaient entre lui même et le secrétaire général du Parti, Zhao Ziyang et l’importance du rôle de Deng Xiaoping dans la décision d’avoir recours à une action militaire. 

Bao Pu, fondateur de New Century Press qui a également publié les mémoires de Zhao Ziyang l’année dernière, a indiqué qu’une copie du journal de Li lui avait été confié par un ‘intermédiaire’, mais a refusé de préciser pour qui il agissait. ‘L’intermédiaire m’a approché précisément en raison de mon expérience dans la publication des mémoires de Zhao’, a expliqué Bao, fils de Bao Tong, aide la plus proche du Zhao Ziyang, le seul politicien a avoir été emprisonné suite au mouvement de 1989. 

Largement considéré comme le cerveau derrière l’action militaire et tenu pour responsable de la mort de nombreux civils, Li Peng devait être impatient de donner sa version des faits. Dans une lettre d’introduction datant du 6 décembre 2003, il écrit : ‘je me sens la responsabilité d’écrire ce que je sais de la vérité sur ce chaos pour servir de témoignage historique’. 

‘J’étais préparé au pire, depuis le début du chaos. J’aurait préféré sacrifier ma propre vie et celle de ma famille pour éviter que la Chine traverse de nouvelles tragédies, comme celle de la Révolution Culturelle’, écrit-il le 2 mai 1989. Li note que ses différents avec Zhao Ziyang ont commencé le 18 avril, trois jours seulement après la mort du secrétaire du Parti Hu Yaobang, qui a déclenché les manifestations. 

Il explique qu’il était convaincu que le mouvement étudiant avait pour but de renverser la règle du Parti Communiste et qu’il a lui même insisté pour que les manifestations soient étiquetées ‘contre révolutionnaires’, tandis que Zhao prônait une approche douce, estimant que les étudiants étaient surtout patriotiques. 

Li indique également que les grandes décisions, y compris celle d’envoyer les troupes à Pékin, avaient été prises par Deng Xiaoping, précisant que c’est lors d’une réunion le 17 mai chez Deng, que les cinq membres du Bureau Politique et son président Yang Shangkun prennent la décision de faire intervenir l’armée pour imposer la loi martiale. 

Mis à part Hu Qili, seul allié de Zhao au sein du Bureau Politique, tous supportaient la position de Deng. En sortant de chez Deng, écrit Li, tous étaient excités mais Zhao étaient déconfit. Le 19 mai, Li cite Deng expliquant que tandis que les forces imposant la loi martiale tenteraient de minimiser les blessures, ils devraient se tenir prêt à ‘faire couler du sang’. Ce même jour, Zhao Ziyang et Deng Xiaoping s’adressent aux étudiants sur la place et Zhao les supplie de quitter les lieux. 

Mais dans la nuit du 3 juin, alors qu’il participe à une réunion sur l’envoi des troupes sur Tian’anmen, Li écrit qu’au 4ème étage d’une immeuble adjacent au Grand Hall du Peuple, Jiang Zemin, en attente d’être nommé au poste de secrétaire du Parti, surveille les activités meurtrières sur la place. 

Prêt depuis le 2004, le livre de Li Peng, aujourd’hui 81 ans, n’a pas pu être publié en Chine. Les autorités sous la direction du président Hu Jintao et du premier ministre Wen Jiabao en ont bloqué la publication. Tian’anmen est définitivement un sujet qui dérange.





Commenti