Glam et Rock'n Roll, Rustic remporte la finale 2009 du GBOB

Lorsque China Files l’est a rencontré à l’été 2009 à Pékin, avant même leur inscription à la Bataille Mondiale des Groupes (Global Battle of the Band ou GBOB)…ce n’est pas l’ambition qui leur manquait. 

Mais Londres semblait encore très loin. Pourtant, leur énergie décapante, leurs coiffures tout droites tirées années Glam et la grâce avec laquelle ils opèrent leur propre limite leurs ont permis d’ouvrir une page dans l’histoire du Rock chinois. 



Propulsés parmi les grands à Londres le mois dernier, le groupe n’avait pourtant pas toute ses chance de son côté. Peu de supporters dans le public et seulement deux morceaux pour convaincre une sélection de juges triés sur le volet. Et puis deux alliés : la musique et Chris B. Créatrice de The Underground, qui permet à des groupes de se produire sur les scènes de Hongkong, Chris est à l’origine de tout. 

Ce n’est pas sans difficulté de Chris a lancé la première édition de GBOB en Chine. ‘Les sponsors (Gibson entre autre) étaient trop connus, les groupes pensaient que c’était une arnaque’, explique l'un des organisateurs. Mais Rustic y croit et remporte la finale pékinoise au Club Yugongyishan après avoir éliminé une vingtaine d’autres groupes. 



Et puis, première étape : Hong Kong, la finale asiatique. Un premier rêve pour le batteur qui n’a jamais quitté la Chine. Là, de nouveau, ils détonnent et remportent haut la main leur ticket pour Londres, la Scala, le 27 avril dernier. 

Qui l’eut cru. Pas même eux. Avant leur départ, Lucifer, guitariste et saxophoniste du groupe, confie à China Files son émotion : ‘Londres, je n’en reviens pas, c’est un rêve de toujours, le cœur du rock’n’roll’. 

Dans un monde toujours à la recherche de vieilles sensations, pas difficile d’imaginer comment cette version Chinoise des New York Dolls en Angleterre a conquis le public et…les juges ! Mais ça marche : la surprise est totale et le groupe accompli met le paquet. 

Peut être ont-ils bénéficier du décalage entre ce qu’on s’attendait qu’ils soient et ce qu’ils ont donné. Peut être. Mais peu importe, Rustic, vestes dorées, maquillage et pantalons serrés, le mérite. Ils n’ont pas donné l’occasion au public de bailler et les ont ramené avec plaisir aux années rock que nous aurions tous voulu vivre. 

Et la suite alors ? En devenant le groupe de l’année, Rustic empoche aussi 100 000 pounds en développement du groupe. Et avec toujours un moto : Argent, Sexe et Rock’n’Roll. 

Illustration China Files et Rock in China. Pour visiter le site du GBOB.





Commenti